Les élections approchent, alors on vote pour qui?!

Attention! Ne vous laissez pas dicter votre choix, la citoyenneté est une affaire trop sérieuse pour la laisser à d’autres que vous, n’oubliez pas d’utiliser votre esprit critique même en lisant cet article! 😉

Le problème avec tous les tests électoraux et autres comparatifs disponibles sur le net que j’ai trouvé c’est qu’ils excluent beaucoup de petits partis, hors, pour moi, certains d’entre eux peuvent être bien plus proche des opinions de beaucoup de gens que les partis « traditionnels ». Et ils apporteraient sans doute un renouveau bienvenu…

Via ce lien déjà dans un premier temps on peut voir les bulletins de votes où sont reprises les différentes listes présentes dans chaque circonscription.

Ensuite il n’y a pas d’autre choix que d’aller voir le site de chaque liste pour en connaître le programme… C’est plutôt fastidieux! 😛

Mon résumé personnel (et donc forcément subjectif) serait que si d’habitude vous êtes tentés par les partis écologistes mais déçus d’Ecolo au gouvernement le Mouvement VEGA ou le Rassemblement R sont de bons choix.

Si vous êtes partisans d’une démocratie plus participative et plus directe le Parti Pirate  est le plus en pointe dans le domaine,  je ne résiste d’ailleurs pas à vous montrer une de leurs affiches bien sympa. 😉

pirate informez vous

Si vous voulez un vrai vote de gauche parce que vous trouvez que le PS mène une politique de centre-droit alors vous vous retrouverez sans doute mieux dans le PTB-GO, le Mouvement VEGA ou le Mouvement de Gauche.

Et au niveau européen il y a aussi les petits nouveaux de Stand up for the United States of Europe qui comme son nom l’indique milite pour une europe fédérale et plus démocratique. Leur programme est séduisant mais la seule chose qui me fait me méfier d’eux c’est que dès leur naissance ils semblaient avoir pas mal de moyens financiers et je ne trouvais aucune info sur les personnes qui étaient derrière cette initiative. Depuis des noms ont été dévoilés et dans leurs soutiens apparaissent notamment Bruno Colmant (un des pères des intérêts notionnels) et Etienne Davignon (nominé pour le prix du pire lobbying de l’Union européenne 2007) ce qui n’est pas très rassurant…

Le problème c’est que ces petites listes ne sont pas présentes partout…

Et enfin si vous voulez une politique de droite ou d’extrême droite ou du populisme ou des choses dont j’aurais oublié (ou pas envie) de parler (mais je ne résiste pas, ne vous laissez pas avoir par la girouette opportuniste Laurent Louis : même si une bonne partie du programme de son mouvement « debout les belges » est séduisant il a perdu à mes yeux toute crédibilité pour le mettre en pratique) je vous laisse fouiller dans le reste non sans vous laisser tout de même quelques conseils venant d’autres personnes ici et ici. 😉

Il me semble aussi important de parler de l’abstention, des votes blancs et des votes nuls. Certains appellent au boycott des élections, arguant que si une majorité de citoyens refusent de participer au vote alors les politiciens devront en tenir compte et changer le système.

C’est oublier que l’abstention est tout sauf un message clair, de multiples raisons peuvent l’expliquer (rejet du système, indécision, je-m’en-foutisme, …), donc les chances que ça puisse avoir un impact sur le système sont minimes.

D’autant plus que l’abstention favorise l’immobilisme puisqu’elle avantage les gros partis (pas en allant directement à la majorité mais en cautionnant le choix de celle-ci).

On n’abdique pas son droit à la parole après les élections en allant voter. Voter est un moyen de se faire entendre, mais pas le seul bien entendu. Pourquoi se priver d’un moyen d’expression? Pour moi le véritable vote contestataire est de faire le choix d’une petite formation, il y en a suffisamment pour en trouver une proche de vos idées (et si ce n’est pas le cas lancez la votre aux prochaines élections, on en a tous le droit même si ce n’est pas facile!).

Et ne vous faites pas avoir par la propagande du « vote utile« !

N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez! 🙂

Didier Galand

Les aléas de la collecte de signatures…

A un bon mois de la date limite de dépôt des candidatures pour les prochaines élections européennes un petit bilan est nécessaire. Nous avons jusqu’ici recueilli un peu moins de 1000 signatures sur les 5000 nécessaires. Force est de constater qu’à moins d’un soudain raz de marée d’enthousiasme miraculeux l’objectif ne sera pas atteint.

Quatre raisons principales expliquent cet échec:

– Le système électoral de collecte des signatures en lui même ne favorise pas du tout l’émergence de candidatures alternatives. Beaucoup de renseignements personnels sont demandés (coordonnées complètes, profession) ce qui suscite des craintes au niveau de la protection de leur vie privée. Le fait de devoir faire valider les formulaires ensuite par les communes est un frein supplémentaire, cela multiplie les démarches et le travail inutile. Et puis quel gaspillage de papier! A l’heure actuelle on peut remplir sa déclaration d’impôts via internet, pourquoi ne pourrait on pas mettre sur pied un système du même type pour soutenir la candidature de listes alternatives? Le système français est plus ouvert à ce niveau: pour l’élection européenne aucune récolte de signatures n’est nécessaire et toutes les listes peuvent avoir un relais radio et télé (par contre c’est pire pour d’autres notamment aux Pays-Bas  , là il faut déposer 11250 euros qui ne sont remboursés que si un certains nombres de votes est ensuite obtenu! Vous avez dit démocratie?). La plupart de mes constats rejoignent ceux du parti pirate.

– La méfiance générale des gens qui sont de plus en sollicités et qui fuient dès qu’ils entendent le mot « politique », même quand il s’agit de vouloir changer le système. Sans compter ceux qui croient ou craignent de ne pas pouvoir signer un formulaire de soutien en raison de leur profession et des éventuelles conséquences que cela pourrait avoir pour eux. Je ne me rendais pas compte du nombre de gens qui vivent dans la peur.

– Contrairement à la plupart des « petites » listes nous avons voulu respecter les règles concernant la collecte de signatures, c’est à dire ne commencer à les récolter que quand la liste des candidats était fixée et pouvait être diffusée aux électeurs comme le précise le formulaire (« la liste dont je reconnais par la présente avoir pris connaissance ») . Et comme la formation de la liste à pris beaucoup de temps (entre autres à cause des divers contacts infructueux pris pour tenter de monter une alliance avec d’autres mouvements, des règles de parité et de la difficulté à trouver des gens prêts à s’impliquer) nous avons perdu un temps précieux.

– Des changements dans ma vie personnelle ont fait que j’ai été moins disponible ces derniers mois alors qu’il aurait justement fallu être plus actif.

vote
Que va t’il se passer maintenant?

Je vais de ce pas écrire à tous les parlementaires de notre circonscription vu que 5 de leurs signatures suffiraient à nous permettre de présenter la liste. Même si la plupart d’entre eux ont sans doute des consignes de partis ou des craintes de permettre à d’autres de se présenter, ça ne coûte rien d’essayer.

Et puis il reste la possibilité de défendre l’idée d’une démocratie plus directe via les scrutins fédéraux et régionaux ce qui demande moins de signatures (200 pour la province de Namur) et dans un délai plus long (un mois de plus). Cela nécessiterait néanmoins le remaniement de la liste étant donné qu’elle est actuellement constituée de candidats domiciliés dans plusieurs circonscriptions différentes.

N’hésitez pas à donner votre avis là dessus!

Sinon quoi qu’il arrive on ne va pas s’arrêter de militer du jour au lendemain, notre but n’est pas d’obtenir des mandats à tout prix mais de défendre des idées et ça tout le monde peut le faire à tous les niveaux dans la vie de tous les jours, vive la citoyenneté active et merci pour votre soutien jusqu’ici! 🙂

Didier Galand

Référendum et immigration, un cocktail explosif?

Quand on parle de démocratie plus directe et donc de référendums et d’initiatives populaires des craintes surgissent souvent. Laissez la population décider, n’est ce pas la porte ouverte à toutes les dérives émotionnelles et aux réactions extrémistes?

Ceux qui partagent ces craintes les voient confirmées par l’une des dernières votations en Suisse « Contre l’immigration de masse » qui est passée avec une majorité de 50,3%. Pour être complet, il faut également préciser que ce 9 février les suisses étaient amenés à se prononcer sur deux autres sujets:

– un arrêté visant à assurer durablement le financement de l’exploitation, de l’entretien et de l’aménagement de l’infrastructure ferroviaire (accepté avec une majorité de 62%)

–  L’initiative «Financer l’avortement est une affaire privée – Alléger l’assurance-maladie en radiant les coûts de l’interruption de grossesse de l’assurance de base» (rejetée avec une majorité de 69,8%)

(tous les résultats ici)

Un premier constat s’impose, l’initiative contre l’immigration de masse n’a recueilli qu’une courte majorité (19 516 voix de différence) alors que les deux autres ont obtenu un consensus beaucoup plus large. On est donc loin d’un accès de « folie populaire » xénophobe.

Des lois qui imposent des limites à l’immigration il y en a dans tous les pays, mais dans la majorité des cas ces lois n’ont pas autant de légitimité que celles qui vont naître en Suisse en conséquence de leur vote.

Drapeau_Suisse

Les référendums et les initiatives populaires ne garantissent pas la prise de bonnes décisions. Notre démocratie représentative non plus d’ailleurs! Par contre la légitimité des décisions est nettement plus grande quand tout le monde a pu se prononcer directement que quand nos « représentants » pour lesquels nous n’avons pas forcément votés décident en notre nom! On peut notamment citer l’exemple du gouvernement espagnol qui travaille à limiter les droits à l’avortement malgré une grande opposition populaire…

De plus, en responsabilisant les citoyens par l’implication directe dans le processus de décision on favorise l’éducation populaire. Si les suisses prennent une mauvaise décision c’est eux qui en paieront les conséquences et ils apprendront forcément de leurs erreurs! Ils ne pourront pas se réfugier dans le confort qui consiste à se décharger de leurs responsabilités sur leurs représentants!

« Mais le recours au référendum c’est le retour de la peine de mort, la porte ouverte au communautarisme,… »

Vous saviez que la peine de mort en Suisse avait été abolie par référendum et que le droit de votes aux femmes avait été accordé par le même moyen alors que seuls les hommes pouvaient se prononcer sur la question? 🙂

« Mais en Belgique si on instaure le référendum les flamands étant plus nombreux que les wallons ils vont nous imposer leurs lois! »

Des gardes-fous doivent évidemment être mis en place. Il en existe d’ailleurs en Suisse qui est aussi un état fédéral où les francophones sont minoritaires! Pour les décisions qui concernent tout le pays il faut donc qu’une majorité soit obtenue dans chaque communautés et régions. Ça me semble pouvoir résoudre plus sereinement les problèmes de séparatisme qui sont principalement créés et instrumentalisés par nos représentants alors qu’ils sont bien éloignés des préoccupations principales des citoyens!

« Mais le référendum ça marche en Suisse parce qu’ils ont toujours fonctionné comme ça, ici les gens sont trop cons! »

Si vraiment les gens sont trop cons alors logiquement ils ne devraient même pas avoir le droit de voter pour leurs représentants non? 😉

La citoyenneté c’est un apprentissage de tous les jours, en multipliant les possibilités d’intervention des gens dans la société on multiplie les possibilités d’apprentissage, on ouvre le débat à tous. Et globalement il me semble qu’on va vers cette idée avec des choses comme l’initiative citoyenne européenne ou encore l’autorisation de consultation populaire au niveau régional en Belgique même si ces avancées restent encore bien trop timides en n’étant pas contraignantes.

Un des initiateurs du G1000, David Van Reybrouck, défend dans son dernier livre « Contre les élections » la mise en place d’un système bicaméral en Belgique avec une chambre d’élus et une chambre de citoyens tirés au sort. Il en parle dans cet article. C’est pour moi une idée très positive même si elle peut paraître farfelue à première vue et je vous invite à vous renseigner à ce sujet. L’un des problèmes que j’y vois est dans la sélection des « experts » choisis pour éclairer les choix de l’assemblée tirée au sort. Comment s’assurer de l’objectivité des experts? En faisant appel à toute la population on s’assure que la pluralité des opinions soit représentée, dès qu’on restreint l’échantillon on augmente le risque de manipulation.

Et vous vous en pensez quoi? Vous vous sentez trop bêtes pour prendre de bonnes décisions? 😉

Didier Galand

La liste est fixée, la collecte des 5000 signatures à commencé!

Vous pouvez consulter la liste des candidats sur le site et pour nous permettre de nous présenter on doit récolter 5000 signatures d’électeurs de Wallonie et de Bruxelles!

Signer le formulaire ne vous engage pas à voter pour nous et évidemment vos coordonnées ne seront pas utilisées à d’autres fins.

Vous pouvez imprimer le formulaire  en cliquant sur le lien ci-dessous (seuls les exemplaires papier sont acceptés, pas de format électronique donc), les zones « numéro d’ordre » et « sceau de la commune » sont à laisser vierges.

Vous pouvez ensuite contacter un candidat pour lui remettre le feuillet ou le renvoyer directement sous enveloppe suffisamment affranchie à:

Didier Galand, rue de la chavée 22, 5190 Spy

Si vous n’avez pas de possibilité d’impression et/ou que vous voulez aider à la collecte de signatures vous pouvez aussi me contacter pour que je vous remette des formulaires à Namur, Spy ou Bruxelles!

0478/22 81 80

formulaire electeurs VOTONS POUR NOUS

ON COMPTE SUR VOUS!!!! 🙂

C’est la rentrée, il est temps de finaliser la liste!

Plus le temps de tergiverser, si vous voulez nous rejoindre c’est le moment car dans les prochaines semaines il faudra clôturer la liste et commencer la collecte des signatures pour pouvoir se présenter!

Donc si vous voulez avoir voix au chapitre, que vous soyez hyper motivés ou hésitants, simple citoyen ou liste alternative en recherche d’union, contactez moi sans attendre! De mon côté je bat le rappel des troupes! 🙂

Des nouvelles du front!

J’ai un peu délaissé le blog ces derniers temps mais je n’ai pas été inactif pour autant! Pas mal de réunions intéressantes se sont déroulées ces derniers mois avec d’autres mouvements citoyens et/ou des petits partis progressistes.

Comme le dit si bien la devise de la Belgique « l’union fait la force », c’est donc dans cet esprit que j’essaie de fédérer (ou rejoindre les initiatives fédératrices existantes) les différents projets qui ont pour point commun de prôner une démocratie plus directe, une réelle souveraineté citoyenne.

And together we are too big to fail!

And together we are too big to fail!

Dans ce cadre j’ai notamment fait la connaissance de la Fédération des Résistances, du groupe Constituante.be, de  « Démocratie Réelle« , de quelques membres du parti pirate, du front de gauche de Charleroi ainsi que des syndicalistes, des militants du PTB, du MG et d’autres partis.

Il semble qu’une volonté d’union soit bien présente à pas mal de niveaux mais il reste pas mal de boulot pour la mettre sur pied concrètement pour les prochaines élections qui arrivent pourtant à grands pas!

En tout cas ça bouge, n’hésitez pas à vous tenir informés également via la page et le groupe facebook « Votons Pour Nous » dont les liens figurent sur la droite, parlez en autour de vous, rejoignez nous et agissez pour reprendre votre souveraineté! 🙂

L’Initiative Citoyenne Européenne pour un revenu de base inconditionnel

Je vous ai déjà parlé de l’Initiative Citoyenne Européenne sur ce blog. Depuis peu il y en a une nouvelle qui a été lancée concernant le revenu de base inconditionnel. Pour ceux qui ne connaissent pas l’idée ce petit film vous donnera quelques explications de base:

http://www.youtube.com/watch?v=pZOUv5QQMz0

Et cet article bien fait vous permettra d’approfondir le sujet: http://www.madmoizelle.com/revenu-de-base-153238

Pour soutenir l’ICE sur le RBI (ça va vous suivez toujours? 😉 ) cliquez sur cette image et suivez les étapes pour remplir le formulaire!

Signez l'initiative citoyenne européenne pour le revenu de base inconditionnel!

Signez l’initiative citoyenne européenne pour le revenu de base inconditionnel!

N’hésitez pas à en parler autour de vous, il faut récolter un million de signatures!

2013, année européenne des citoyens!

« L’Année européenne des citoyens 2013 est consacrée aux droits qui résultent de la citoyenneté de l’Union. Tout au long de l’année, nous encouragerons le dialogue, à tous les niveaux, entre les pouvoirs publics, la société civile et les entreprises lors d’événements et de conférences organisés partout en Europe afin de débattre de ces droits et de déterminer comment l’Union européenne devrait être à l’horizon 2020. »

Voila une occasion de plus de faire entendre votre voix! Allez donc faire un tour sur ce site!

Bien sûr ce n’est pas encore suffisant mais toutes les ouvertures sont bonnes à prendre alors n’attendons pas qu’un véritable traité européen citoyen soit écrit et ratifié: agissons dans ce sens! 🙂

G1000, la démocratie participative en action!

Pendant que je rêve à une démocratie plus participative d’autres retroussent leurs manches et n’attendent pas que les politiciens la mettent en place! 🙂

Vous ne connaissez pas le G1000? Il s’agit d’une initiative citoyenne née pendant la crise politique belge de 2010-2011. Le principe de base était de réunir 1000 citoyens belges tirés au sort en tentant de constituer un panel le plus diversifié possible pour dégager des solutions concrètes: si les politiciens n’arrivaient pas à sortir de l’impasse pourquoi ne pas consulter directement le peuple?

logo_g1000_200px

Ce groupe a ensuite pris part à des discussions sur plusieurs thèmes dans le but de montrer que les citoyens peuvent faire bien plus que remplir ponctuellement un bulletin de vote. Si on leur en donne l’opportunité, dans un cadre adéquat, on s’aperçoit que tout le monde a des choses à dire. On peut arriver à s’entendre malgré les divergences de point de vue et dépasser les simples intérêts personnels. Loin des clichés qui tendent à faire croire que le peuple n’est qu’une masse décérébrée, l’expérience du G1000 montre donc que la démocratie participative n’est pas une chimère.

Bien sûr, tout n’a pas été parfait dans le processus. J’aurais aimé encore plus de transparence notamment au niveau de la méthodologie et une plus grande diversité des experts proposés comme personnes-ressources. Les sujets abordés étaient sans doute trop vastes et mieux les cibler aurait sans doute donné des résultats plus directement exploitables.

Quoi qu’il en soit c’est le genre d’initiative qu’il me semble important de soutenir et/ou de lancer. Donc merci et bravo à toutes les personnes qui ont contribué au succès de cette entreprise et vivement la suite, n’attendons pas qu’on nous rende le pouvoir, reprenons le! 🙂